ASMA – LANGENSOULTZBACH : Les bonnes pratiques

L’association pour la sauvegarde de la maison alsacienne (ASMA), qui tient habituellement son Stàmmtisch mensuel à Strasbourg, a cette fois délocalisé sa réunion d’automne du 27 octobre à la salle socioculturelle de Langensoultzbach.

Une cinquantaine de personnes ont participé à la réunion réunissant la maire Évelyne Ledig, Denis Elbel, vice-président de l’association, qui anime
régulièrement ces rendez-vous, les architectes du patrimoine Claude Eichwald et Jean-Christophe Brua et plusieurs professionnels et artisans spécialisés dans la rénovation de l’ancien. Ils ont apporté leurs conseils à la cinquantaine de personnes présentes ce matin.

Le bâtiment rénové par Philippe Helbringer de Lembach.

Tout lire

Prix MPF RENE FONTAINE 2016

On nous disait que c’était impossible…

Et pourtant, en 2007, nous décidons, au lieu de simplement « rénover » la ferme familiale, de la « restaurer » avec respect et sérieux, en montrant que des solutions innovantes peuvent venir renforcer les qualités de l’habitat traditionnel alsacien, qu’on respecte avec un soin passionné !

Lire l’article paru dans La Maison Paysanne de France.

Le Dischel-Loch : cet inconnu…

On le croise au détour des grandes fermes du Kochersberg, mais la plupart des gens ignorent ce pour quoi il a été conçu ; le Dischel-Loch est le plus souvent pris pour un œil-de-bœuf, voire un simple trou d’aération.

Par ailleurs, il semble totalement inconnu dans les autres régions d’Alsace, en particulier dans le Pays de Hanau et dans le Sundgau, régions pourtant bien mieux préservées que le Kochersberg.

Alors, de quoi s’agit-il ?

Tout lire

Une maison alsacienne à la pointe de l’écologie

PATRIMOINE – Cette maison à colombages du 18e siècle s’offre une seconde jeunesse. Pour la restaurer, ses propriétaires ont opté pour une isolation naturelle, par l’intérieur.

Solidement plantée dans le sol, l’impressionnante bâtisse résiste au temps qui passe. Avec ses colombages et ses Biberschwanz, des tuiles rouges “en queue de castor”, elle s’intègre parfaitement dans ce petit village d’Alsace, Schnersheim. Immuable… En apparence seulement. Car à l’intérieur, une ruche d’artisans s’active depuis cinq ans pour lui donner une nouvelle jeunesse. Le maître des lieux a vu les choses en grand.

« J’essaye de démontrer qu’on peut restaurer une maison vieille de 300 ans tout en ayant tout le confort moderne », explique Denis Elbel, 62 ans.

L’objectif est d’autant plus ambitieux qu’il veut faire de cette maison traditionnelle un modèle de performance énergétique, à la pointe de l’écologie.

Tout lire